Au pied lointain du Mont-blanc..

..j’espérais rattraper un peu du retard auprès de vos posts,
mais loin du net,
je n’ai pu que contempler ce spectacle si beau,
d’heure en heure et de jour en jour..
J’avais envie de vous le partager..
Belle journée à vous tous..

cafés-accordéon VI

texte: « Une côte sur la table »
Angélica Liddel

«  extase d’un blanc industriel..

..toujours érotique
Un vide si fécond, ..

..Est-il possible qu’il n’y a..
..SECRETE INTIMITE. ..
    ..quelque chose d’important? »

Cafés: « promenade..

..imaginer que l’incom
-préhensible était comme un ciment
qui nous aurait liés ensemble quelques
instants?..

..vie..  
..tracés..
..le temps sans..  
..dans la terre,..
..creuse avec patience..

..jubilation.. »

Café: « Là où le plus beau livre

n’est qu’un peu durable..

Furtif échange..
Après qu’on a lâché..
tiendrons-nous..

..par des soeurs
habillées de patience –
Si d’autres, invisibles, tarde de nos corps..

Si la lumière qu’on tenait enc’..
Les pieds nus ne pourront que par là..

..Si même la lumière casse. »

Café: « Paroles de l’état de veille, paroles du jour. ..

Irène tetaz

..Tout de même,       ..sans boiterie,
sans fractures, sans bégaiement, ..

Irène tetazIrène tetaz

..Elles ont
l’air de tisser toutes seules..
..une rumeur assez
continue pour couvrir d’autres bruits..

Irène tetaz Irène tetaz

..Ici se
dessine une limite..
..incapable de penser vrai-
.., incapable de ..
.., peut-être, ..

Irène tetaz Irène tetaz

AUTRE PARANTHÈSE          »

Café: « temps perdu..

..parfois le chant..

Irène tetaz

..masque tout
 que croire..

Irène tetaz Irène tetaz

..les yeux font mal, ça chante »

Irène tetaz Irène tetaz

 

Nouveau livre, juste peint, sans broderie pour faute de grève de main gauche, et je ne sais broder d’une seule main..sourire