Café vers toi, ma tendre amie

Vers celles qui ne sont plus,
et pourtant là, dans nos cœurs..

Irène tetaz

« ..on lui tend la main en retenant son souffle.
..sont douces et fragiles comme des sabliers..

Irène tetazIrène tetazIrène tetaz

..infimes points blancs ; le vent..
.. se répandent en leurs ombres,..
..au ras du sol. »

Irène tetazIrène tetaz

 

 

 

Café: « le hêtre rouge..

traces..    ..d’une ombre tâtonnant..

Irène tetaz

..qui te lorgne à travers son masque..

Irène tetazIrène tetaz

..un esprit d’herbe ancien.   ..

Irène tetazIrène tetaz

..dehors, parmi les champs, les lacs et les pâtures. »