Café: « l’autre.. ..maison..

Irène tetaz

..à son amour intact..

Irène tetaz

..L’Homme..
..Humain Mâle..

Irène tetazIrène tetaz

..d’hommes.  ‘es ombres..

..lui ressemble comme une goutte ..
..une autre goutte d’eau »

Irène tetaz

 

 

Chers vous, 
ces jour mon temps me déborde,
je n’arrive même plus à répondre à vos mots..
Sachez que je les lis avec grand plaisir,
qu’ils me touchent beaucoup, 
et que de nouveau telle la souris, je vous suis sur vos blogs…
avec un grand sourire vers vous tous..

Café: « , la couleur orange, enflammée..

Irène tetaz

Irène tetaz

..Prière d’Hégésippe..
..d’accéder au paradis..

Irène tetaz

..Petite dame plus bleue..
..Madone des baies rouges,..

Irène tetaz

                                      ..éperon de lune. ..

Irène tetaz Irène tetaz

..enflammées,
..avalées par le soleil..

                       Joies ! Joies ! Mille Joi’ »

 

 

Café de bon matin..

 

Café: « bouteilles vides, cloches fêlées..

Irène tetaz

..vieux fers, ..
..vieilles cafetières, ..
                  ..papiers gras..

Irène tetaz Irène tetaz Irène tetaz

                     ..Et joue l’experte..
..vif des enfants.  …
                    ..Sur le chemin de la vie..

Irène tetazIrène tetazIrène tetaz

..Sur le chemin du paradis. »

 

Café: « le peuple invisible:

..le sentier est là..

Irène tetaz

..le peuplier est planté..

Irène tetaz Irène tetaz

..Homme nu : ..

..Femme nue : ..

Irène tetaz Irène tetaz

          ..un poème..           ..dans l’œuf..
..un des haïkus..

Irène tetaz

..Femme nue : ..

..Homme nu : ..

Irène tetaz Irène tetaz

..L’Annonceur public : autant elle fout qu’il fout..

Café:  « À force d’être à l’intérieur..

Irène tetaz

                              ..ses rêves
on perd..                                                            ..les visages..

Irene tetaz Irène tetaz Irène tetaz

..force de trop..                      ..de mon corps.  ..
                                                      ..pouvait entrer..

Irène tetaz Irène tetaz

..il faut si peu.. »

Café: « Tout ce qui t’entoure..

..bords du Léman, demeure..

Irène tetaz

..Tu sens bien dans ta voix ce silence qui persiste..

Irène tetaz Irène tetaz

..Tout ce silence – pour que tu cries ! ..

Irène tetaz Irène tetaz

..les signes d’un ennuage-
  redouter un abêtisse-
‘rogressif de l’espèce »

Irène tetaz Irène tetaz

 

Café: « ..emporter le monde,..

Irène tetaz

..juste en fermant les yeux.  ..

Irène tetaz Irène tetaz

..encore témoigner
                          ..avec le regard..

Irène tetaz

..le vertige de..
..Cette sensation soudaine 
d’être emporté.  ..

Irène tetaz

..Le vent comme une respiration..
                      ..le cri touche au silence. »

Irène tetaz

Café: « je crois toujours..

..me dégager de ce corps. ..

Irène tetaz

..un monde qui s’efface.
                       ..l’instant..

Irène tetaz Irène tetaz

..Tout regard
toute parole est..
                               ..heureux, celle de l’amour.) »Irène tetaz Irène tetaz Irène tetaz

 

café: « PETIT SILENCE..

.. je veux..
                  ..et non moins chaleureuse.  ..

irene tetaz

..désormais le ciel s’étend
    ..tout regarde ce virage..

irene tetaz irene tetaz

..loin de..    ..ont tout vu..
                        ..et pépient comme si rien.. »

irene tetaz irene tetaz

Café: « ..dans la gorge du passé..

..on rirait de s’en être aperçu
cela !..

Irène tetaz

..souvenirs
                           qu’elles aient été presque
                           zones..

Irène tetaz Irène tetaz Irène tetaz

..mortes..
..que je recueille..
                                     ..bariolées, quelques fois débri’ »
Irène tetaz Irène tetaz

Café: « les mots qui n’en sont pas..

Irène tetaz

..infligent leurs ombres..

Irène tetaz

(« Paroles tenant à la terre par l’          ‘eur tige invisible ». PhilippeIrène tetazIrène tetazIrene tetaz

..les arbres que tu couves..
..promenades
lierre malade et souvenirs »

Irène tetaz Irène tetaz

(« Et cette sorte aussi de fleur ouverte
partir du coeur, peut-être..               philippe Jacottet)

 

 

Café: quelques fois on..

Irène tetaz

..À  NOUS DEUX !
                                                     ..et dans le blanc des yeux..

Irène tetazIrène tetazIrène tetaz

..et t’aura regardé..
                                                               ..dont le bleu nous déchire.. »

Irène tetaz Irène tetaz

Café: «À L’INSTANT..

Irène tetaz
..pourquoi faud’..

Irène tetaz

..une seule nuit « plus aimable..
..j’ai cru..

Irène tetaz Irène tetaz

..j’ai pensé..                                ..que l’aube..
..à toutes les images.. »

Irène tetaz Irène tetaz

 

 

Et puis, parce que je ne peux m’empêcher..sourire

Kroll

 

 

Café: « SOIS-EN SÛR..

Irène tetaz

..mais son rêve est de tendre vers toi..
                                                                   ..   les entravent
                                                                                      ..hors les jour’..

Irène tetazIrène tetazIrène tetaz

..peu importe peu importe
raconte la musique..

Irène tetaz Irène tetaz

 

Café: « VOILÀ POURQUOI..

..pas le temps d’une phrase:

Irène tetaz

..alors le poème
mais il tient mal..

Irène tetazIrène tetaz

..aide-moi..            ..je t’aimerai..

Irène tetaz Irène tetaz

..D’AILLEURS..             ..ne tais rien »

 

Café: « temps perdu..

..parfois le chant..

Irène tetaz

..masque tout
 que croire..

Irène tetaz Irène tetaz

..les yeux font mal, ça chante »

Irène tetaz Irène tetaz

 

Nouveau livre, juste peint, sans broderie pour faute de grève de main gauche, et je ne sais broder d’une seule main..sourire

Avant de broder..

Pour une fois des mots,
des mots pour vous dire
que je viens voir ce que vous faites,
je viens picorer ce qui me touche,
mais telle une voleuse
qui ne laisse trace de son passage..
je n’y arrive pas ces temps,
je me sens comme tétanisée
par ce qui se passe autour de nous,
je ne comprends plus,
cela me fait peur,
tant de contraintes…
j’en discutais avec un ami Suisse,
de 72 ans, avec un pacemaker,
donc à risque,
qui m’a dit une très jolie métaphore,
mais si juste:

« Cela fait des décennies que l’on sait que rouler trop vite tue tant de gens, mais est-ce qu’un seul gouvernement a fait bloquer les moteurs des voitures à 120 kilomètres heure?.. alors pourquoi, là, tout d’un coup on nous oblige à rouler à 80 km? »

et j’ajouterai qu’en Belgique,
c’est à 40km qu’on nous fait vivre..

je vais continuer à venir déposer mes cafés,
mon sourire de vie
qui bien sûr est toujours là,
mais je me sens fâchée,
profondément fâchée,
et je préfère tenter de
comprendre en silence..

merci pour vos mots,
vos photos
déposés sur vos posts..

à très bientôt,
irène

 

Travailler sur un projet de balustrade…

Irène tetaz

 

Irène tetazIrène tetazIrène tetaz

..et penser à son arrière grand père…sourire

Friedrich von Tiersch

Friedrich von Tiersch
Thiersch, Friedrich von: Justizpalast: Haupteingang Bibliothekssaal (Ansicht, Schnitte). Skizzenpapier / Bleistift, Feder. Imagegröße: 81,9 x 104,9 cm. Signatur: thie_f-19-793

Café vers toi, ma tendre amie

Vers celles qui ne sont plus,
et pourtant là, dans nos cœurs..

Irène tetaz

« ..on lui tend la main en retenant son souffle.
..sont douces et fragiles comme des sabliers..

Irène tetazIrène tetazIrène tetaz

..infimes points blancs ; le vent..
.. se répandent en leurs ombres,..
..au ras du sol. »

Irène tetazIrène tetaz

 

 

 

Café: « le hêtre rouge..

traces..    ..d’une ombre tâtonnant..

Irène tetaz

..qui te lorgne à travers son masque..

Irène tetazIrène tetaz

..un esprit d’herbe ancien.   ..

Irène tetazIrène tetaz

..dehors, parmi les champs, les lacs et les pâtures. »

Un dimanche,

soleil, balade de cour..
un dimanche,
penser en noir et blanc,
enfin..

oser y croire..

un dimanche,
vers tous ceux qui souffrent
de la différence..