4 Replies to “Café: « Au bout du.. franchissant .. soudain le chan’..”

    1. Elles n’arrêtent pas, je ne fais que remettre de la graisse de cacahouète…elles sont au moins six…sourire…mais trois pigeons les suivent avec ardeur….caramba…
      Des bises bien douces même si pluvieuses, cher Gilles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.