2 Replies to “Un café sous le regard de Jules”

  1. Deux villes Amies Des corps
    le vent qui les chuchote Des mères
    et des chemins Des hommes et
    des amours Par delà tous les Bleus
    des ombres Fortes et fragiles Deux
    villes D’où se dire et porter sur la nuit
    comme le jour L’infini mystère

    1. ..et l’infinie tendresse..
      Un doux réveil,
      De l’autre côté du bleu,
      Là où la vie se montre pleine
      De l’amour d’une grand-mère
      À sa petite fille..
      C’est si précieux..sourire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.