Café: « D’abord le corps..

irene tétaz

Le lieu encore. Où nul. Essayer encore..

irene tétazirene tetaz

..Dire un sol. Nul sol mais dire un sol. Pour pouvoir dire douleur.   ..

irene tetazirene tetaz

.. Dire oui pour que les os
puissent tant lui douloir que plus qu’à se mettre debout.
Tant mal que pis se mettre et tenir debout. »
                                                                                         Samuel Beckett

4 Replies to “Café: « D’abord le corps..”

    1. Oui, ce texte m’a tant résonné que je en ai fait mon nouveau livre des cafés…mais je tiens à y déposer mon sourire de fils ..sourire justement..tout en y respectant le grave…essayer d’en faire vibrer sa beauté..
      De douces bises, cher Gilles

  1. Le corps encore.
    Le lieu toujours.
    Quoi d’autre.
    Les fleurs, bien sûr.
    Et le cuivré de l’âme.
    Douleur. Tant mal que pis.
    Et les gestes d’amour.
    Comme là.

    1. Merci, ma tendre amie,
      Merci pour les gestes d’amour..
      N’est-ce pas la seule réponse,
      L’amour du corps,
      L’amour de beau,
      L’amour du tendre
      L’amour de l’équilibre
      Mais aussi celui du déséquilibre…
      Tant de douceur vers toi
      Du jeu des gouttes de pluie
      Sur le bois de ma terrasse..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.