8 Comments

  1. cette fumée encore
    comme un appel au loin
    dans un ciel qui se pare
    de grands bleus et de feu
    la caresse du matin
    et tes yeux qui la voient
    et ces fleurs
    dans un écrin de bleu
    jusqu’à l’heure
    où de soie et de manche
    l’eau reflètera le geste
    le souffle de ton errance
    et sa trace tendresse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.