6 Comments

  1. Pourquoi dépense-t-« on » tant d’énergie à faire le vide ? Alors que le vide devrait-être par défaut, comme la page est blanche. L’est-elle seulement ?
    Douceur et sourires en brassées, chère Irène.

    • que je suis d’accord avec toi…je crois qu’une grande partie de mon travail tente d’oser le vide (je ne parle pas du « journal des cafés ») le presque rien qui peut devenir, ou chacun puisse devenir surtout….sourire
      c’est peut-être pour cela que Jabes m’a tant touché à sa lecture…
      une toute douce journée à toi, cher gilles, et bien sûr de douces bises…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.