4 Comments

  1. devant autant de beauté
    mon coeur qui se souvient..
    cette nuit
    j’ai vu un albatros
    qui faisait le deuil de l’ancien
    le deuil des traces dans son île..
    et ce matin, au cœur des fleurs
    j’ai vu le fil de l’éléphant
    et j’ai senti
    dans un grand vent
    toute la force d’aimer

    • pour sûr, l’albatros
      va se poser sur le fil,
      le fil de l’éléphant..
      merci pour ces mots,
      douce toi,
      ces mots doux et tendres..

    • peut-être la douceur du printemps qui se ressent, ou celle de cette tasse…qui vient aussi de chez toi…sourire
      alors oui, des brassées de sourires et une bise merci, cher gilles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s