6 Comments

  1. Il s’y trouva des ciels
    tout l’été et l’automne
    des ciels à y rêver
    pendant qu’il charpentait
    Il s’y trouva des arbres
    des rues et des passants
    de quoi faire une histoire
    et habiller le temps…
    Tout ça bien tendrement
    de son côté de l’océan.

    • et je l’aurai vu tourner
      ce couché de soleil,
      ces couleurs du soir,
      du printemps aux portes de l’hiver,
      des toits pointus de ces clochers étranges,
      à l’arbre, là, tout à gauche..
      et maintenant que je l’ai vu tourner,
      je vais m’en retourner
      vers notre cour…sourire
      dans une semaine,
      très exactement…

  2. Craquons donc. Ces couleurs me sont protectrices et je vais à leur rencontre quand les coups sont durs. Alors un tout grand merci, Irène … et dourires en mille-feuille.

    • ô oui, cher gilles, elles me le sont aussi, et j’en aurai bu jusqu’à la lie…grand sourire..merci à toi, et des biz’fortes vers ta soirée…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s