2 Comments

  1. et mon cœur
    et mes yeux
    qui ne se lassent pas
    de tes jeux de lumière
    comme autant de vents d’âme
    et mon cœur
    et mes yeux
    qui se posent sur eux
    comme sur ces rivières
    où ruisselle le temps

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s