8 Comments

  1. et le mien de souffle
    qui m’échappe parfois
    pourtant, il reste là
    tout près à l’intérieur
    alors, c’est moi?
    c’est toujours moi?
    seulement que moi?
    en attendant, sourire
    et merci pour le bleu irène
    et pour l’amour des jours…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s