6 Comments

  1. Il n’avait plus que deux points. Il a donc fallu laisser tomber un i. Pour le boucher, cela allait encore. Il pouvait se regarder dans la glace. Pour la bouchère, c’était déjà un peu plus difficile, avec un grand saut en l’air … ou juste après plutôt, pour retomber sur l’œuf. On en ri mais on ne le montre pas.
    Bises et dourires (ou dour res ?) Irène.

  2. Et le temps qui passe entre les lettres, on en fait quoi?
    Faudrait pas l’oublier quand même. Il est beau le temps.
    Si beau qu’un i lui a fait de la place. Il y a pensé, lui. Le i, j’veux dire.
    À faire d’la place au temps.

    • un doux sourire vers ton réveil,
      belle amie de là-bas..
      qui sait peut-être est-il auprès de toi,
      ce i, parti d’ici…sourire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s