6 Comments

  1. et voilà qu’on saute les jours
    ou est-ce plutôt les jours qui sautent
    sans qu’on s’en aperçoive?
    l’obscur, la mer
    le refuge, l’hiver
    que danse-t-on dehors
    à caresser la tige
    et goûter sans méfiance
    le parfum du souvenir

    belle fin de vendredi
    tendre irène
    de ton côté de l’eau
    la si grande qui vague
    son âme d’errante…

    • « ou les sable
      stimule une tiédeur »..
      alors je m’y love,
      dans le sable des jours,
      laissant doucement une trace
      d’un plaisir du hier
      et du lendemain…sourire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s