4 Comments

  1. comme des fleurs montantes
    dans les buissons de l’âme
    quelque part
    sur les pages du monde
    les jours courent, le sens-tu
    comme des petits volcans
    d’où peuvent déborder
    le feu des coeurs vivants
    … belle fin de journée, irène
    dans ton printemps qui commence
    et ta maison qui s’en verra
    transformée pour la danse…

    • qu’il doit déborder
      le volcan de ton coeur,
      pour que je le sente tant,
      de ma cour à mon café
      dans le flot des jours qui passent..
      qu’elle te soit douce,
      cette journée,
      tendre amie..

    • ma foi, non, au grand dam de mon homme, juste un groseillier à fleurs, mais qui, s’il ne fait pas de fruit, annonce chaque année avec tant de bonne humeur le printemps…grand dourire..
      qu’elle te soit douce aussi, cette soirée, gilles.

Répondre à Gilles Labruyère Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.