2 Comments

  1. et la joie qui se glisse entre deux pétales
    et la peine aussi
    dans ce café et cette rue
    où je viens peu..
    et ses nuages d’après-midi
    sur ma ville
    .. et une pensée tendre vers toi
    par-dessus les maisons, et l’océan
    sous le même ciel..

    • oui, belle amie,
      car tu y es si souvent,
      autour de ce café,
      dans cette rue,
      dans cette maison..
      un si doux sourire..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s