10 Comments

    • eh oui..comme quoi le froid rouille…sourire…
      il fût beau, avec une belle rencontre autour d’une tasse de thé…grand dourire…une biz’douce vers le tien, gilles..

  1. Un frisson, un nuage, et la rouille d’une fleur dans les saisons de l’air.
    Sur l’instant façonné. Comme une boue divine.
    Merci d’y être, tendre toi.

    • un tendre sourire vers toi,
      douce caroline,
      de ce moment de grand froid,
      qui nous a tous un peu surpris…
      demain, il devrait y avoir de la neige,
      flocons blancs sur cette rouille de soie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s