2 Comments

  1. je n’ai pas de prise
    sur le temps
    et n’en veux pas non plus
    et pourtant
    et quand même
    par un seul vent de tendresse
    j’ai vu l’or de la rouille
    et senti le drapé de l’âme
    et dans le même instant
    par un tracé de seiche
    vu un bracelet noir
    autour de ma cheville…
    belle fin de samedi, tendre irène
    de ton côté là-bas
    et puissent tes fleurs s’endormir seulement
    pour mieux se réveiller encore…

    • ..la rouille se pose doucement sur mon camélia,
      mais comme par magie,
      encore et encore, malgré le froid,
      s’ouvrent de nouvelles fleurs blanches..
      ici, le dimanche finit déjà,
      et je te pense doucement,
      en espérant qu’il te fût, belle caroline,
      aussi tendre que le mien…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s