2 Comments

  1. quand l’âme bleue revêt
    les lueurs de l’aube
    que des feuilles défilent
    sur un linge de nuit
    quand l’espoir la berce
    jusqu’à l’or de l’aurore
    la corneille sait bien
    que l’amour tourne encore…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s