7 Comments

  1. la paume, oui
    et c’est quand le pardon
    du glacier qui s’avance
    dans toute sa grandeur
    avant, après
    toujours…
    encore…
    j’aime là où même le lourd
    est léger
    et où le léger sait
    se faire tendrement lourd
    … doux matin, tendre irène…

    • le matin s’est fait nuit déjà,
      une fois de plus tes mots sont là,
      juste avant de m’endormir…
      j’aime être bercée par eux…
      belle soirée, douce caroline…

    • bien jolie phrase…sourire…j’aime autant ses feuilles que ses fleurs…
      dommage que les pucerons l’aime autant que moi…sourire
      une belle journée anik

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s