6 Comments

  1. oui l’écrire et encore
    la tracer et la vivre
    de bleu de rouille
    comme autant de chansons
    en calices pour l’âme
    à y verser l’espoir
    et nos refrains en choeur
    pareil à la fraîcheur
    qui me pénètre là
    ô… oh…
    dernier jour de septembre

    il fera chaud encore, je sais
    mais l’air d’un coup
    est devenu si froid
    jusqu’au bout de mes doigts
    et mes orteils
    gelés déjà

    si tu voyais le bel érable par ma fenêtre
    lui qui s’orange avant les autres de la rue
    tu l’aimerais, je sais
    il tremble sa dorure
    sa tant belle parure
    sur le pâle du ciel…
    belle fin de samedi
    dame bleue…

    • ..si je ferme les yeux,
      je le vois,
      je nous vois à ces pieds le contemplant,
      dans un sourire doré..
      un doux dimanche à toi,
      ma belle amie de là-bas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s