7 Comments

  1. l’invitation au jour
    par le désir
    incurable
    et partout sur les heures
    le brouillard de l’étreinte
    la lumière qu’on sait folle
    elle qui sait les nuits d’ambre
    là où l’on rêve encore
    les mains grandes ouvertes
    pour mieux toucher le vent

    douce fin de journée à toi
    tendre de là-bas..de l’autre côté
    de ce grand vague bleu…

    • ..ici les jours se font plus gris,
      mais hier,
      comme pour rappeler le « désir incurable »,
      un magnifique arc-en ciel est venu naître juste devant ma fenêtre…sourire
      doux réveil, belle amie de là-bas…

Répondre à irene tetaz Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.