4 Comments

  1. Et : « Les mots les blessent lentement … » Tellement vrai, en ce qui me concerne, que j’en reste abasourdi ! Merci beaucoup, Irène, et un tout doux après-midi à vous.

  2. et je m’endormirais un temps
    entre les fleurs
    dans ton jardin
    couronné dans l’ombre des heures
    par un ciel penché sur la ville…
    belle fin de mardi, tendre irène de là-bas

    • ô que j’aimerais y voir ton sourire,
      juste là, entre les fleurs,
      et laisser cours au temps et à se raconter…
      douce soirée, belle caroline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s