6 Comments

  1. et cette loi encore et enfin
    celle des traces et
    de la multitude
    d’où jaillit l’un et l’ensemble
    la lumière
    comme le corps
    sur les pages
    où se pose la toile
    encore celle de l’âme
    et ce prune
    qui s’approche du sang
    du sang et de la rouille…
    belle fin de dimanche, irène tendre

    • oui, la trace, la trace qui est certainement le fil rouge de tout mon travail,
      la trace, cette si belle cicatrice de « temps » de choses,
      la trace, début du demain aussi…
      doux lundi, belle amie de là-bas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s