2 Comments

  1. ce que l’on voit de ce qui est
    le ciel, l’orage
    et les clameurs
    celles du corps
    celles du coeur
    et les détails de chaque instant
    ce que l’on voit du temps
    avant que le vent ne l’emporte…
    merci, douce toi
    pour le bleu, le lent
    et tout le reste..

    • ..et tes mots, j’aime les lire à voix haute,
      j’aime les entendre,
      là, de l’autre côté de la grande bleu…
      un si doux sourire vers toi, belle caroline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s