2 Comments

  1. toujours tant de douceur

    à force de rêver
    on s’aperçoit qu’on dort
    et voilà que je me souviens
    que j’ai toujours aimé
    l’imprévisible des rêves nocturnes
    l’errance leur ressemble
    c’est pour ça que je l’aime
    ou vice-versa…
    belle fin de dimanche, tendre irène

    • et je lis ces mots après avoir répondu au commentaire de la vidéo,
      et je vois qu’on parle toutes deux d’errance,
      alors mon coeur sourit,
      il rit même, il est heureux…et je me dis, qu’elle belle amitié…sourire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s