2 Comments

  1. dehors ici dans la cour
    l’air est lourd comme je l’aime
    il m’écrase divinement
    et puis tes fleurs qui me rappellent
    tous les instants de paradis
    qui se laissent prendre
    tant qu’on ose…
    doux réveil, belle irène

    • ici aussi, juste que je n’aime vraiment pas cela…sourire
      alors, je me réfugie dedans, pas tant au frais non plus,
      mais moins écrasant…et juste là?
      je vais me raser les cheveux, tout court, et prendre un bain…sourire
      profite-bien, tendre caroline, toi qui aime tant cela…sourire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s