4 Comments

  1. le vert, le temps
    l’immensité des jours
    toute cette constance éphémère
    qui me fait sourire et pleurer
    le monde est beau, et il est fou
    et j’avance avec, dans la gorge
    le noeud à la fois vif et doux
    de l’amour fol

    douce fin de journée, tendre irène

    • le vert d’ici, le vert de là-bas,
      et le fil du sourire,
      le fil des pleurs,
      le fil du beau,
      le fil de l’errance….qui nous relie…
      douce nuit, caroline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s