2 Comments

  1. je sais de si petits morceaux
    comme des mers de bleu qu’on embrasse au passage
    seulement de si petits morceaux
    toujours en quête d’élégance
    celle-là même qui fait danser
    l’ombre des fleurs…
    et puis et puis pendant qu’elle dort
    j’écris des mots
    au pied des clématites qui s’éveillent
    et des cafés de l’autre bord des rêves…

    • ..et elle se réveille avec tes mots,
      comme un deuxième soleil sur son café du matin..
      douce journée, belle caroline, de ton réveil de là-bas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s