Un commentaire

  1. le silence alentour
    les corps oubliés
    et dans le solfège des âmes
    les roses qui s’avancent
    et tracent un chemin vers mon coeur
    … et les aïeules, ce qu’elles aimaient
    les joyaux du temps qui traversent
    et leurs voix que j’entends
    nous parler de nous…
    belle fin de lundi, irène
    dans ton chez toi là-bas
    tissé de fleurs
    et de tendresses…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s