2 Comments

  1. vos crépitements sertis de sang
    à tous les coups viennent me prendre
    mon coeur surprendre
    du bleu sur vent de porcelaine
    du rouille coulé pour la peine
    et quelque vert dans la foulée
    sur le papier milles élysées
    et des graines dans la lumière…
    merci, dame tendre
    pour vos élans sans en démordre
    où je me pose
    sans me lasser…

    • merci à toi, belle amie, de ces mots, si beaux, qui viennent y répondre, et qui, chaque fois, me touchent infiniment….
      douce fin de soirée à toi, tout là-bas, mais si proche…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s