2 Comments

  1. « d’un réel accepté bienfaisant ou terrible »…
    et broder pour la douceur des jours
    peindre dans les élans sur les chemins de l’âme
    jusqu’au bout de l’hiver ou du printemps qui bat
    puisque dans l’avancée se trouve le voyage
    et que dans le voyage il y a l’avancée
    et parce que le passage, amer ou sucré
    en reste le fruit…
    belle belle nuit, tendre irène
    qu’elle te soit berceuse
    et amoureuse…

    • ..et laisser voleter au vent les effilochures..elles y scintillent parfois si tendrement…sourire…
      qu’elle te soit douce aussi cette nuit, belle caroline, cette nuit pas encore arrivée jusqu’à toi…là, morphée m’attend…sourire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s