4 Comments

  1. y a un frémissement des couleurs
    pareil à celui des coeurs
    pour l’amour du monde
    et puis y a la mesure
    de l’uni et de l’enfance
    le perdu, le trouvé
    dans l’argile et la terre
    et tout ça porté haut
    par les bourgeons des âmes

    le ciel est tout bleu dehors
    je me jetterai sous lui tout à l’heure
    un peu et beaucoup
    et je penserai à ton ciel, irène
    si non plus bleu, déjà plus chaud
    mais qui, quand même, est le même que le mien…

    • ..j’espère qu’il te fût doux ce ciel bleu…
      j’en ai profité aussi, à lire tranquillement sur ma terrasse,
      en petite robette d’été,
      20°…..avec tout autour ce « frémissement des couleurs »…
      un vrai bonheur…
      belle et douce fin de journée, caroline du bleu de là-bas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s