10 Comments

  1. on marchait étroitement dans le silence
    à travers champs et entassements
    devant la ferraille et les chaumes
    l’usure des heures et les jardins
    une lampe à la main
    comme une phrase sans parole
    qui fait des revers un ailleurs
    et tout ce temps
    on dessinait près de la marge
    des fils clairs
    comme des aimants de terre et d’eau
    de verre et de transparence
    on y croyait, c’était beaucoup
    … douce fin de journée, irène fleurs
    irène rose et tendresse

    • merci, belle caroline, merci pour ces mots, ils sont tant, « on y croyait, c’était beaucoup »..
      c’est un beau cadeau, juste là, avant le sommeil…
      que ta soirée te soit belle..un sourire tendresse

    • on ne voit que lui dans ma cour…sourire..on en oublierait presque la blancheur du camélia, si beau, pourtant….la couleur des mots…sourire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s