4 Comments

  1. la chaleur du cuivre et du sang
    et un bleu gris qui feuille
    sur les jours qui passent
    … et puis mon coeur qui se pose
    devant l’éclat d’un autre…
    j’embrasse
    dessus les heures et les mots
    le semblable jamais pareil
    en équilibre…
    là où toujours avant ici
    le jour mûr
    tombera comme une belle pomme…
    douce fin de jour, irène de la tendresse

    • ..et ton regard qui vient s’y déposer, âme soeur de ce moment de mon matin, écho de ce lointain si porche, pourtant…sourire
      merci, belle caroline, merci et douce journée à toi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s