2 Comments

  1. qui se doute
    que dessous l’aube claire
    et les teintes d’argile
    des terres sont marquées
    par d’autres vents d’hiver…
    et qui se doute
    de ce qu’on insinue
    dans un champ mis à nu
    quand on y verse à plein
    des soleils de bohème…
    doux réveil, irène
    sur ta terre de l’autre côté
    là-bas…

    • ..ce blanc qui nous a tant manqué cette année,
      ce petit craquement sous les souliers qu’on n’a pas entendu…
      mais de la savoir vivre ailleurs,
      d’entendre à travers les mots les rires des enfants, jouant avec elle,
      c’est déjà un beau cadeau..sourire

      doux réveil aussi belle caroline, au milieu de ce blanc ouateux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s