7 Comments

  1. Une vieille femme s’est assise à côté de moi ce matin au café. Elle délirait sans doute. Mais avec tant de tendresse dans la voix que j’ai noté ses mots.
     » Peut-être que ça manquait de boue… de limon… elle les aime tant… peut-être trop de souffrance aussi… le moment… le pays… mais je lui ai donné quand même…  »
    Elle a bu la dernière gorgée de mon café, m’a fait un sourire, et s’en est allée.

    • merci anik….moi aussi j’aime bien quand les cafés se font fantômes, c’est souvent quand le papier n’est pas facile….il a du coup cet avantage….sourire…belle soirée….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s