6 Comments

  1. et je suis revenue
    à la lueur de l’aube
    sereine sur les berges
    même dans les écores
    c’est qu’il y a longtemps
    j’ai vu le fleuve
    ouvrir grande son eau
    et s’envelopper d’or
    tous les vents de l’aurore
    et les bleus de la nuit
    … belles ardennes, tendre irène…

    • merci belle caroline,
      là-bas juste le bleu du ciel, le haut des sapins, mais semble-t-il, pas le blanc de la neige…
      et le doré de l’orval…sourire

      je t’y penserai…sourie encore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s