2 Comments

  1. de beaux fragments de délire
    les braises, le feu, le sang
    sur des bourgeons de rire
    mais on y fait quoi, me dit-elle
    l’amour, bien sûr
    rien que l’amour
    toujours l’amour
    en jouant de tendresse
    et de rêves patients
    et puis autour il y a la danse
    essoufflée et sublime
    languissante et divine
    la danse de tous ces jours
    qui se savent mieux que nous
    … douce fin de journée, irène tendresse…

    • oh oui, la danse, cette si belle danse, la danse des jours, et celle du corps, la danse si loin dans la nuit, celle qui nous emmène jusqu’au demain et aux étoiles de l’amour…..qu’elle scintille encore et encore, jusque dans ton chez toi….belle soirée, douce caroline..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s