8 Comments

  1. Ah, je reconnais cette pâtisserie, je me souviens d’un café de Porto, près du marché, qui en faisait de fameuses… L’odeur des patisseries, le bruit des conversations et des tasses débarrassées me reviennent. Était-ce à côté de cette épicerie ? Peut-être .

  2. et sans doute qu’elle tenait aussi
    des secrets bleus et indicibles
    comme autant de fils qui se brodent
    et ne se dévoilent qu’au ciel
    des secrets d’âme comme un bon vent de sel
    et ce piquant qu’on donne aux jours
    par des sourires et des bonjours…
    était-ce une femme?… certainement

  3. j’aime tout l’ensemble de cette composition…

    le texte d’intro, le dessin sur le texte et l’assemblage si complexe du tableau, l’étalement du temps, y compris ce bras qui nous invite à nous asseoir en votre compagnie pour le café

    l’air bien bonne cette pâtisserie… on en vend de très bonnes, semblables, au marché jean-talon, chez-nous à montréal

    • ..merci fernan, je l’aurais bien volontiers partagés avec vous…c’était une belle coïncidence, car je venais de finir de dessiner cette tasse venant de lisbonne, quand une amie est passée avec ces pâtisseries, spécialité de là-bas, justement…sourire…et elles étaient bien bonnes….belle soirée à vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s