2 Comments

  1. pourtant et toujours
    la beauté qui fait surface
    à travers tout
    même les vertiges
    merci, irène
    pour cette nouvelle femme…
    cette nouvelle errance…
    ces bleus, ces roses
    qui pour moi te ressemblent tant

    • merci à toi, caroline, de t’y promener ainsi, dans ce vertige, ce vertige d’être femme, pourtant….et belle et douce soirée à toi..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s