café « Puisque rien ne peut être exclu..

ni malheur, ni perte, passons la porte jamais fermée du désert. Là, que mon chagrin se dépose. Qu’il occupe le bord pour qu’au centre puisse germer et fleurir l’oasis. Que celle-ci en soit enveloppée, protégée, et nourrie. » Sylvie Fabre G.

irene tetaz

..dans ma cour, j’ai déposé ces pensées, pour tous ceux qui vivent ces mots trop profondément en ces jours…

pensées