6 Comments

  1. magnificence florale, noir d’encre et reflets bleutés qui me parlent…
    fils libres, sanguins et tendres, qui lient la matière et son reflet…
    plus fous, la clé…se suivre, se perdre…c’est beau..tout ça…
    merci irène…et un sourire vers toi là-bas

    • j’aimais ce début: « perdre ce poème »….même si je ne comprends pas tout de ces mots…c’est bien aussi de se laisser porter par la musique d’une langue qu’on ne comprend pas…avec dedans juste certains qui nous accrochent….un sourire aussi

  2. j’aimerais connaitre la traduction des 3 premiers vers , Irène, ; m’interpellent les dos corvos (corbeaux ?) ou cuervos? merci

    • ce livre est un cadeau…mais c’est du galicien….que je ne parle pas…corvos est bien le corbeau…
      je demande la traduction….et reviens….sourire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s