un café vers toi, fanny…

..pour refermer ce livre, ce livre qui contient le 13 novembre, ta tasse..
ta tasse, parce que je ne peux que penser à tous nos cafés partagés,
où l’on a parlé de tout cela, où l’on avait peur,
peur que « ça pète, ici, aussi »,
parce que cela ne pouvait être autrement..
ces cafés, où l’on finissait toujours par rire,
parce que de vivre, on  n’avait pas peur..

ces cafés, c’était il y a 15 ans,
ces rires, ils m’ont aidée ces jours,

même si ce n’est que par mail qu’on a pu partager nos mots..

irene tetaz

..cette tasse sera toujours la tienne…sourire